Atelier numérique en Méditerranée – 2

L’atelier numérique en Méditerranée, se clôture à Sidi-Bou-Saïd, le 26 juin 2015 alors que des événements tragiques sont survenus il y a quelques heures en Tunisie. Plus que jamais, les échanges entre les deux rives doivent perdurer.

IMG_20150627_061341Après les premières présentations du début de semaine, l’atelier numérique en Méditerranée s’est poursuivi avec les interventions de Dana Dimescu (mercredi 24 juin) et de Cédric Parizot (jeudi 25 juin). L’après-midi du mercredi soir a été consacrée à la présentation par Samuel Jaquesson, co-fondateur de l’association Surfer pour la paix, du film d’Alexander Klein (2011) : God Went Surfing with the Devil. Les doctorants ont poursuivi leurs présentations, suivies d’échanges et de débats.

Le mercredi matin, ont eu lieu les présentations de :

– Sabrina Melouah (Université d’Annaba) : Créativité langagière chez les utilisateurs algériens de la messagerie instantanée sur Facebook.

– David Lagarde (LISST-CIEU Université de Toulouse 2) :Dynamiques et réseaux de l’installation des réfugiés syriens en Jordanie.

– Alain Zind (Université Paris 8) : La représentation du conflit irakien (2003-2010) par ses acteurs. La question du numérique.

Le jeudi matin :

– Marion Breteau (IDEMEC – AMU) : Usages des NTIC et contours de l’intimité chez la jeunesse omanaise.

– Ahmad Abdoul-Malik (LEST – AMU) : Les migrations internationales à l’ère du numérique. Les usages du numérique dans l’organisation d’activités de commerce transnational.

Le vendredi matin dans un dialogue avec Delphine Cavallo (Cléo), Kmar Bendana (Université de La Manouba, Tunis) nous a partager le point d’une historienne tunisienne ancrée dans la société, utilisatrice des carnets Hypotheses.org. Son carnet Histoire et culture dans la Tunisie contemporaine a en effet pour objectif de  partager des questionnements sur la Tunisie d’aujourd’hui au travers des relations entre la culture et l’histoire.

Les doctorants ont publié sur le carnet du Pôle image, son, pratiques numériques en SHS plusieurs billets. L’occasion parfois de croiser leurs recherches :

– David Lagarde et Celia Lambin : L’usage de Facebook dans l’étude des phénomènes migratoires, en cours de rédaction à paraître sous peu sur http://imageson.hypotheses.org/2123

– Sophie Gebeil : Des tweets dans l’ATED…Etudier les migrations à l’ère du numérique : renouvellement des grilles d’analyse et des pratiques de recherche à paraître sous peu sur http://imageson.hypotheses.org/2129

– Mohamed Naimi : L’image du cyberactiviste des « Printemps arabes » dans les médias

– Ahmad Abdoul-Malik et Hicham Jamid : Le transnationalisme migrant à l’ère du numérique : Regards croisés sur les migrants marocains et comoriens

– Marion Breteau et Sabrina Melouah : Facebook : lieu de convergence numérique et d’interdisciplinarité – Lecture croisée

– Alain Zind : La représentation du conflit irakien de 2003 par ses acteurs. La question numérique à paraître sous peu sur http://imageson.hypotheses.org/2111

– Samuel Jacquesson qui a accompagné les doctorants toute la semaine a également publié un billet sous le titre : Quelles coopérations possibles entre chercheurs et le monde associatif ?

Enfin à la clôture de l’atelier, une bibliographie de l’ensemble des ouvrages, articles ou films cités dans les discussions ou utilisés par les intervenants a été publiée, nous vous la proposons au au format PDF.

Vous pouvez suivre le fil des conférences, ateliers et interventions twittés en direct, avec les aléas du wifi du lieu où nous résidions, en suivant le storify créé par Sophie Gebeil :

Crédit photographiques : vue sur Tunis à l’aube, 27 juin 2015, salle de conférence de l’ATED, 22 juin 2015, V. Ginouvès.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire