Utiliser les archives télévisées, radiophoniques et du Web pour la recherche : nouveau catalogue documentaire

Consultez (en ligne ou à la MMSH) le catalogue des mémoires et thèses universitaires, s’appuyant sur des sources télévisées, radiophoniques et du Web – en majorité de l’Ina – déposés à la médiathèque de la MMSH. N’hésitez pas à l’enrichir en déposant des travaux !

Pourquoi ce catalogue ?

Ce catalogue recense les mémoires universitaires (master 1 et 2), les thèses ainsi que les travaux d’Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) qui s’appuient sur des sources radiophoniques, audiovisuelles et du Web, déposés à la médiathèque de la MMSH (et pour quelques-uns, disponibles en consultation dans les locaux de l’Ina Méditerranée). Actuellement, le catalogue comprend 71 références, dont 57 ont été réalisées à partir de documents de l’Ina. Il sera complété chaque année par les nouveaux travaux déposés, réalisés par des étudiants d’AMU ou en provenance de toute autre université.

Le fruit d’une collaboration entre AMU et l’Ina

Dans le sillage d’un mouvement impulsé dès les années 1980, l’Université de Provence – devenue Aix-Marseille Université (AMU) depuis 2012 – porte une attention toute particulière aux archives des médias. Des chercheurs locaux ont, très tôt, saisi toute l’importance de l’exploitation des sources audiovisuelles et radiophoniques pour la recherche en Sciences humaines et sociales1

Soucieux de répondre aux demandes de la recherche au niveau régional, l’Institut national de l’audiovisuel2 (Ina) crée son implantation en région Provence-Alpes-Côte d’Azur dès l’année 1982. Cet ancrage territorial a contribué à créer un dialogue, toujours d’actualité, et a permis d’initier une série de projets de collaboration.

La première maîtrise d’histoire, qui s’appuie sur des sources audiovisuelles de l’Ina, est réalisée par Maryline Crivello en 19843. Deux ans plus tard, une première convention entre l’Ina et l’Université de Provence est signée ; elle prévoit la constitution d’un catalogue raisonné par l’historienne, sous la direction de Philippe Joutard. En 1994, l’U.M.R. TELEMME4 est créée et initie un programme sur les questions de représentations des sources audiovisuelles de l’Ina dès 1996.

Au moment de la création de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH), la décision est prise de mettre en place un pôle de compétences qui développe les usages du numérique en SHS. Ainsi, le Pôle Image-son voit le jour en 1999.

Deux programmes lancés en 2009 constituent le point culminant de ce partenariat. Premièrement, l’Ina Méditerranée réalise la fresque multimédia « Repères Méditerranéens » en collaboration avec l’équipe scientifique de TELEMME. Entre 2009 et 2012, la délégation régionale de l’institut pilote également le projet « Med-Mem » (Mémoires audiovisuelles de la Méditerranée) qui se présente comme un portail d’accès à une base de données commune d’archives audiovisuelles, en provenance de 14 télévisions publiques du pourtour méditerranéen5.

Ces dernières années, des enseignements et des parcours universitaires en lien direct avec les sources sonores, audiovisuelles et les fonds de l’Ina ont été mis en place. Le cours « Films, Télévision, Histoire »6 est proposé aux étudiants de licence et de master d’Histoire. Cet enseignement contribue notamment à la sensibilisation à l’image, à l’utilisation d’archives de la télévision et du cinéma pour l’analyse historique et la production documentaire. Le master professionnel d’Art, spécialité « Métiers du film documentaire »7, permet aux étudiants de réaliser un documentaire qui peut s’appuyer sur des sources de l’Ina. Enfin, le master professionnel d’Histoire et Humanités (spécialité 6) « Métiers des archives et des bibliothèques. Médiation de l’histoire et des humanités numériques »8  a, dès sa création, associé l’Ina aux enseignements, aux pratiques professionnelles et aux stages.

Ainsi, l’Ina et l’université mènent un travail de collaboration efficace et de longue date, qui s’enrichit chaque année.


Crédits photographiques : Central Library Card Catalog 1954, Providence Public Library, 3 février 2004.
  1. Dans ce domaine, on peut considérer que Philippe Joutard et Bernard Cousin ont été précurseurs. Aujourd’hui, l’héritage de leur enseignement est notamment porté par Maryline Crivello et Sophie Gebeil. []
  2. L’Institut national de l’audiovisuel (Ina), directement issu de l’éclatement de l’ORTF, voit le jour en 1975. En 1982, l’Ina s’étend « en région ». La délégation Ina Méditerranée est chargée de collecter, conserver et valoriser le patrimoine audiovisuel régional de PACA et de Corse. []
  3. Maryline Crivello, La place de l’histoire dans l’univers culturel français du XXe siècle : mémoire historique et télévision ; L’image de Jérusalem désolée : la peste de 1720 à Marseille, 1984 (Cote : MT-21915 (1) ; MT-21915 (2). []
  4. L’Unité Mixte de Recherche 7303 TELEMME, Temps, Espace, Langages, Europe Méridionale – Méditerranée, dépend de l’Aix-Marseille-Université (Aix-Marseille I) et du CNRS (Institut national des Sciences humaines). Elle est créée en 1994 par Gérard Chastagnaret, dirigée ensuite par Bernard Cousin, Jean-Marie Guillon puis Maryline Crivello et Laure Verdon (directrice adjointe). Depuis septembre 2016, elle est sous la responsabilité de Xavier Daumalin et Laure Verdon. []
  5. « Med-Mem » propose près de 4 000 documents contextualisés et accompagnés d’une notice documentaire trilingue (en français, anglais et arabe) issues de 12 pays du bassin méditerranéen. []
  6. L’enseignement « Films, télévision, histoire » est codirigé par Maryline Crivello et Pascal Cesaro, Maître de conférences en études cinématographiques à l’Université d’Aix-Marseille, rattaché au LESA, Laboratoire d’Etudes en Sciences des Arts. []
  7. Sous la direction de Pascal Cesaro. []
  8. Le master a été créé sous le nom de « Métiers des bibliothèques, des archives, de la documentation sonore et audiovisuelle » qu’il a conservé pendant trois ans. Il est codirigé par Maryline Crivello, Laure Verdon et Céline Regnard. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire