Forum Images de terrain : entre exploration et exposition (16-17 mai 2006, MMSH)

Photographie : Vincent Beaume, Marseille.

Forum atour du film en sciences sociales organisé en partenariat par le Pôle Images-Son et Recherche en Sciences Humaines de la MMSH, l’ADRESS et l’Ecole doctorale, « Espace, Culture, Société » de la MMSH.

16 et 17 Mai 2006, Maison Méditerranéenne des sciences de l’Homme

De nombreux films sont réalisés dans le cadre universitaire, mais peu d’entre eux sont diffusés après leur réalisation. Un forum de deux jours à la MMSH sera l’occasion d’une rencontre autour de la médiation scientifique à travers l’image rassemblant anthropologues, géographes, historiens, sociologues, archéologues et documentaristes.

Ces journées seront l’occasion d’un échange et d’une rencontre entre professeurs, chercheurs et étudiants sensibles à l’utilisation des outils audio, visuels et audiovisuels comme moyen d’investigation dans leurs travaux de recherches.

Durant ces deux jours, nous nous poserons la question du passage à l’image. De plus en plus de chercheurs en sciences humaines et sociales ont recours à la photographie, à la prise de son ou à la vidéo. Quelle est la part et quel est le rôle de l’image dans une recherche de terrain ? Est-elle un document, un moyen d’exploration ou encore d’exposition ? Quelle pourrait-être sa place pour une médiation et « vulgarisation » des travaux scientifiques produits dans nos universités et centres de recherches ?

Puis nous poserons la question de l’enseignement de la réalisation du film documentaire à travers deux écoles : le Master pro de l’Université de Provence et  le Master de recherche de l’Université de Nanterre mis en place par Jean-Rouch en 1970.

Mardi 16 mai de 9h à 17h30
Le passage à l’image
Pourquoi et Comment certains chercheurs en Sciences Humaines font parfois le passage par l’image ?

Salle Paul-Albert Fevrier, MMSH.

Modératrice : Solange Poulet.

9h00 : Extraits du film Ces voix qui nous viennent du Darfour, de Fabienne Le Houerou, Historienne, Chercheur au CNRS à l’Iremam-MMSH, Aix-en-Provence.
Ce film est basé sur les témoignages des réfugiés au Caire en provenance du Darfour et tourné en Egypte et au Soudan (à la frontière fluviale) : « De la difficulté de raconter, de faire raconter et de témoigner, sur des actes de barbarie ».

10h15 : Civitella « 1944-1994 », de Silvia Paggi, 52’, 1994. Maître de conférence à l’Université de Nice Sophia Anthipolis.
Film réalisé à l’occasion du cinquantième anniversaire du massacre commis à Civitella della Chiana par les nazis le 29 juin 1944, sur la mémoire que certains habitants du village, survivants du massacre et protagoniste de la reconstruction, conservent aujourd’hui de ce tragique événement.

12H30 Pause déjeuner

Salle 101, MMSH.
Modératrice : Florie Martel.

14h30 : La danse des diables de Prizzi, de  M. Basile, Photographies. 2003 et 2006. « le connessioni tra il riti pagani e la rievocazione di essi nella fiesta cristiana ».

15H00 : Cyril Isnart (chercheur associé à l’IDEMEC). Série de courtes séquences faisant partie d’une exposition sur la vie rurale contemporaine dans la vallée des Alpes maritimes.

16h15 : Extraits du film : Le sanctuaire et la mosquée de Dionigi Albera et Jean-François Robert. Film sur un pèlerinage dans un quartier de Nîmes. Couleurs.

Mercredi 17 mai de 9h à 17h30 :
Les écritures du réel
Il s’agit de questionner l’utilisation du langage audiovisuel comme support de connaissance de l’exploration à  l’exposition.

Salle Paul-Albert Fevrier, MMSH.

Modérateur : Jean Luc Lioult (Professeur à l’Université de Provence, Etudes cinématographiques)

9h00 : Extraits du film Gente in mostra de Ricardo Putti, 2003, Professore Aggregato all’Università di Siena. Le film est une recherche d’anthropologie visuelle sur le publique de l’exposition consacrée à Duccio: aux origines de le peinture siennoise. Una ricerca sui comportamenti cinesici e prossemici condotta con mezzi esculsivamente visivi. Il posera la question de : « corps et regards, imagination et incorporation ».

10h15 : Extraits du film Du facteur au factuel : où est la limite ? de Laurence Ritzenthaler (réalisatrice et chercheur associé au LAMES) et Guy Lambert (Maître de conférence à l’Université de Provence et chercheur au L.E.S.A.), 2005.
Ils aborderont le film documentaire, en tant qu’instrument de découverte et de connaissance utilisant le processus filmique comme mode opératoire de son émergence et de sa médiatisation.

11h15 : Extraits de plusieurs films de Laurent Codaccioni et Walid Guenoune, réalisateurs et producteurs à Marseille (Société de production Waren Drik Corp). Ils poseront la question de la vulgarisation scientifique : Outre des connaissances scientifiques restreintes, la population ne connaît guère le travail des chercheurs. Quelles sont les motivations des scientifiques? En quoi la science peut-elle les passionner? Personne n’est mieux placé que ces derniers pour répondre à leurs questions. Vulgariser, c’est mieux communiquer son savoir et mieux capter l’intérêt du public, quel qu’il soit.

12h30 : Pause déjeuner

Enseigner l’écriture du réel à l’Université ?
En croisant des réalisations audiovisuelles issues de deux formations universitaires différentes, le Master professionnel « Les métiers du film documentaire » de l’Université de Provence et le DESS d’anthropologie visuelle de Nanterre, nous réfléchirons sur l’intérêt de telle formation.

Modérateur : Cyril Isnart (Chercheur associé à l’IDEMEC).

14h00 : Extraits du film La relieuse de Pierre Lafanechère et Myriam Drissi, 2005, étudiants en Master pro 2.

14h30 : Extraits du film Les Provins de F. Martel, 2005. Film de DEA de l’Université de Nanterre.

15h00 : Discussions.

16h00 : Extraits du film “Y a de tout le monde dans le monde“, 2005 réalisé par Thomas Giovanneti et Tian Song, 2005, étudiants en Master pro 2.

16h30 : Extraits du film La roue cassée de Anca Teodorescu,  2006, étudiante en Master pro 2.

Cet article était initialement publié sur le site www.imageson.org à l’URL http://www.imageson.org/document724.html.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.