Le témoignage photographique (16 décembre 2003, MMSH)

MMSH – 5 rue du Château de l’Horloge – BP 647 – 13094 Aix-en-Provence
9h15-17h, Salle G. Duby, Entrée libre
Tél. : 04 42 52 42 77/68 ­ fax : 04 42 52 43 75

Programme

Journée organisée en collaboration avec le Pôle Ville (LAMES).

  • 9h15 – Maryline Crivello, Telemme, Samuel Bordreuil, Lames : Ouverture de la journée.
  • 9h30 – Vincent Lemire, Iremam, Laurence Americi, Telemme, Marie Vogel, ENS-Lyon : Baraques : révélations photographiques. L’album photographique du Dispensaire la Mouche-Gerland, 1929-1936.
  • 10h30 – Discussion.
  • 11h – Marie-Noëlle Perrin, Archives de Marseille, Marie-Françoise Attard, Telemme, Les Buveurs d’air : transmissions photographiques. Photographies des Excursionnistes Marseillais, 1897-1937.
  • 12h – Discussion.
  • 14h15 – Un photographe dans la cité. Avec Jacques Windenberger, journaliste, reporter-photographe. Modérateur : Jean-Marie Guillon, Telemme.

Parmi les publications de Jacques Windenberger :

  • Images de Marseille. Question de fraternité, Préface Émile Témime, Éditions alternatives, Paris, 1994.
  • Porto Alegre – Les voix de la démocratie, avec Estelle Granet, journaliste, et avec l’O.N.G. Solidariedade, Éditions Syllepse, 2003.

> Voir le programme (PDF 161 Ko).

Compte-rendu de la journée

Réalisé par Mayalen Zubillaga pour la revue Le Temps des médias n°2, printemps 2004.

Le témoignage photographique était le thème de la journée d’étude organisée par le Pôle Images-Sons et Recherches en Sciences Humaines (Maryline Crivello) et par le Pôle Villes (Samuel Bordreuil), le 16 décembre 2003, à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH, Aix-en-Provence).

Le premier exposé était consacré à l’album photographique du dispensaire La Mouche-Gerland (1929-1936). Stéphanie Samson puis Vincent Lemire ont raconté une belle histoire scientifique : celle de la genèse de Baraques1, ouvrage couronnant une recherche menée par de jeunes historiens de l’ENS LHS depuis 1998. Soucieux de mener une opération de « sauvetage de la mémoire » du quartier de Gerland, dans la banlieue lyonnaise, ceux-ci ont d’abord réalisé un documentaire consacré à une usine avant sa destruction (Attaches, 2001). L’album photographique du dispensaire catholique a complété leurs sources sur ce quartier où vivaient, dans la misère, des ouvriers français, italiens et espagnols de l’entre-deux-guerres. Le corpus a fait l’objet d’un travail d’historien qui a abouti à une double production : une exposition et Baraques, conservant aux photographies leur statut de documents et non pas d’illustrations. L’intervention de Laurence Américi, auteur d’un article sur l’histoire du dispensaire, a été l’occasion de découvrir la version multimédia de son texte, prochainement accessible sur le Web dans le cadre de l’expérience du Recueil électronique du Pôle Images-Sons (MMSH). Cette communication à trois voix a donc démontré d’une manière incontestable la richesse du thème médias-histoire, ainsi que la complémentarité des différents supports de communication – écrit, oral, photographique, filmique et multimédia – pour rendre compte du travail scientifique.

L’exposé suivant concernait un corpus de photographies données aux Archives de Marseille, en 1996, par la Société des excursionnistes marseillais. Mêlant plaques de verre, albums, tirages d’originaux et cartes postales, cet ensemble de 17 000 photographies, présenté par Marie-Noëlle Perrin, attachée de conservation aux Archives de Marseille, témoigne de l’activité de l’association fondée en 1897. Son succès fut croissant et plusieurs de ses membres s’adonnèrent à la photographie amateur. L’étude de Marie-Françoise Attard-Maraninchi, historienne, s’est principalement portée sur les origines de la société de 1897 à 1914. Elle indique, grâce à plusieurs sources – photographies, cartes postales, bulletins annuels de la société, histoire orale –, que la société proposait l’excursion comme un antidote à la civilisation urbaine. Par ailleurs, cette collection transmet, comme témoin de son temps, une partie de l’histoire sociale de Marseille.

L’après-midi, animée par Jean-Marie Guillon, s’est déroulée autour du travail de Jacques Windenberger, qui se définit lui-même comme un « journaliste-reporter-photographe ». Depuis près de cinquante ans, ses photographies témoignent de la vie quotidienne – habitat, travail, loisirs – de la seconde moitié du XXe siècle. La projection de clichés de Sarcelles, premier « grand ensemble » périurbain en France, ainsi que de Marseille et de Porto Alegre, a cette fois permis de questionner la photographie du côté de sa production. Suscitant de vives réactions, cette intervention a soulevé des questions cruciales pour la recherche : nécessité de replacer l’image dans son contexte de création ou encore difficulté de dénoncer le sort des populations défavorisées sans faire de misérabilisme.

Cette journée interdisciplinaire féconde, tant du point de vue des contenus que de la méthodologie, a ainsi permis de saisir la diversité de la source photographique.

Cet article était initialement publié sur le site www.imageson.org à l’URL http://www.imageson.org/document414.html.

  1. Lemire Vincent, Samson Stéphanie (dir.), Baraques. L’album du Dispensaire La Mouche-Gerland 1929-1936, ENS Éditions (Lyon) / Éditions Le Temps qu’il fait (Cognac), 2003. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.