Des acteurs ordinaires. Les films de famille et d’amateurs : entre vie privée et histoire collective

Eumig 8 mm movie camera (about 1955), par Gérard Delafond via Wikimedia Commons

10 avril 2001, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme
14h-17h, Salle Georges Duby
MMSH – 5 rue du Château de l’Horloge – BP 647 – 13094 Aix-en-Provence
Tél. : 04 42 52 42 77/68 ­ fax : 04 42 52 43 75

Dans le cadre du séminaire “Le film, l’histoire et la mémoire” organisé par le pôle Images/sons et recherches en sciences humaines de la MMSH. Responsables : B. Cousin et M. Crivello, en collaboration avec J.M. Guillon. Ce séminaire tente de cerner les modalités des mises en scène filmiques d’un passé commun. Il croise les réflexions des historiens, les mécanismes de médiation et les traces d’une mémoire collective en prenant explicitement le film – quels que soient les supports – comme objet d’étude.

Programme ” Représentations “, TELEMME.

  • Claude Bossion (Directeur de l’association Circuit-court et réalisateur), Un patrimoine : les films de familles et d’amateurs sur Marseille et les sociétés coloniales.
  • Jean-Jacques Jordi (Historien), Films de Pieds-noirs : questionner des regards.

Cette séance a pour ambition de faire découvrir un fonds de films qui appartient au domaine de la vie de famille ou au champ du cinéma amateur. Les archives de l’association Circuit-court concernent des films de familles tournés dans les colonies françaises ou des témoignages de la vie quotidienne dans les quartiers marseillais.

L’intérêt pour ces “films sans qualité” est relativement récent et son statut de document historique soulève encore de nombreuses interrogations. Ces représentations viennent souvent réaffirmer des liens d’appartenance à une communauté. Peuvent-ils apparaître également comme des actes volontaires pour inscrire une expérience personnelle dans une histoire collective ?

Extraits : L’Estaque (8′-1960 – Gaston Viallis, ouvrier d’origine italienne) ; La réparation navale (8′- 1956) ; La route historique (12′- 1958 – Guy Le Serre. Un film amateur qui retrace la conquête de l’Algérie par la France) ; C’est le Printemps en Algérie ( 10′- 1963 – Annie San Nicolas. La vie d’une française en Algérie après l’Indépendance).

Cet article était initialement publié sur le site www.imageson.org à l’URL http://www.imageson.org/document469.html.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.