Les sanctuaires à ex-voto en Provence (2)

L’église paroissiale, lieu habituel du culte, attire peu les donateurs d’ex-voto : on en trouve seulement dans une trentaine d’églises provençales, et souvent en très petit nombre, un, deux ou trois.

En effet, la remise de l’ex-voto est liée à une situation exceptionnelle, « un miracle », qui justifie ce geste de dévotion particulier du donateur. L’ex-voto trouve donc place hors du cadre habituel de la vie religieuse qu’est l’église paroissiale. Les chapelles de terroir, dédiées souvent à un saint protecteur ou thaumaturge, les accueillent quelquefois. Mais ce sont dans les sanctuaires de pèlerinage qu’ils sont les plus nombreux. Or la plupart de ces sanctuaires de pèlerinage provençaux sont dédiés à Marie, sous des appellations les plus diverses : la plus célèbre est certainement Notre-Dame de la Garde, à Marseille, juchée au sommet de la colline qui domine le port, et qui semble ainsi étendre sa protection sur toute la ville

Ce même intitulé, Notre-Dame de la Garde, se retrouve à La Ciotat. Un autre sanctuaire maritime marial est  la chapelle Notre-Dame de Bon Port, située sur le promontoire de la Garoupe, au bout du Cap d’Antibes.

Ph. 3. Cette peinture représentant la chapelle y a été offerte en ex-voto en 1974

Ph. 3. Cette peinture représentant la chapelle y a été offerte en ex-voto en 1974

A côté de Marseille, à Allauch, c’est Notre-Dame de Consolation, appellation que l’on retrouve à Jouques et à Hyères ; à Martigues ou à Saint-Chamas, c’est Notre-Dame de Miséricorde, dénomination proche de celle de Notre-Dame de Pitié qui se rencontre à Marignane, à Saint-Rémy, à Vaqueyras, à Sanary, ou de celle de Notre-Dame de Bon Secours, à Pertuis, à Carnoules, à Carcès. À ces vocables protecteurs se substitue parfois une qualification encore plus précise de l’attente des fidèles envers la Vierge : Notre-Dame de Santé à Carpentras, Notre-Dame de Bon Remède à Mazan. L’appellation la plus fréquente est celle de Notre-Dame des Anges, dans des villages de l’intérieur (à Cadenet, à Mormoiron, à Pignans, à Banon, à Lurs). Notre-Dame de Grâces est aussi assez répandue, à Cotignac, à Vallauris, à Séguret.

Parfois le nom de la chapelle correspond à une caractéristique du site : Notre-Dame de Lumières à Goult, Notre-Dame de Beauregard qui domine Orgon et offre la vue sur la Durance et le Luberon, Notre-Dame de la Garrigue à Mirabeau, Notre-Dame des Vignes à Visan, Notre-Dame des Cyprès à Fayence, Notre-Dame de l’Ormeau à Seillans, Notre-Dame de Miramar à la Garde-Freinet, Notre-Dame de Beauvoir à Moustiers ou Notre-Dame de vers-la-ville à Annot. Quel que soit le vocable, et il y en a bien d’autres, toutes ces chapelles à ex-voto sont dédiées à la Vierge, protectrice universelle.

A côté de Marie, les autres saints font pâle figure. Exceptons sainte Anne, qui est la mère de Marie, vénérée à Apt, à Saint-Tropez et au Castelet, et saint Jean, le baptiste plutôt que le disciple préféré, qui a son sanctuaire à Garguier près de Gémenos, mais aussi à Trets, à Cuers, à Signes, à Barème, à Entrevaux. Les autres saints, même le guérisseur de la peste, saint Roch (à Trans), sont réduits à un exemple local, comme saint Bonnet à Saint-Rémy, saint Gens au Beaucet, saint Joseph à Cotignac, saint Donat à Callian, saint Maur à La Garde, saint Ferréol à Lorgues, saint Maxime à Riez ou saint Claude à Cipières ; saint François de Paule en ayant deux, l’un à Bormes, l’autre à Fréjus. Il en va de même pour les saintes, encore moins nombreuses : les saintes Maries dans la ville près de la mer qui porte leur nom, sainte Roseline aux Arcs, sainte Christine, honorée à Solliès-Pont et à Cuers. Les chapelles qui renvoient à une autre dévotion sont encore plus rares : Sainte-Croix à Pierrefeu, Sainte-Trinité à la Farlède.

Cette série de billets rédigée par Bernard Cousin, historien (UMR Telemme Aix-Marseille Université – CNRS), mise en ligne par Véronique Ginouvès (CNRS, UAR3125) en mars 2024, propose une analyse du contenu des images votives dans différents sanctuaires de Provence organisée par thématiques après une introduction générale (1) : Sanctuaires à ex-voto (2), Espace céleste (3), Attitudes de prière (4), Maladie (5), Naissance et petite enfance (6), Risques naturels (7), Vie au village (8), Chutes (9), Accidents du travail (10), Accidents de la circulation (11), Ex-votos marins (12), Ex-voto provençaux atypiques récents (14) ; il sont suivis par un billet qui interroge l’identité des  peintres des ex-votos provençaux. Tous les billets peuvent être lus de façon groupée sous ce lien.

Crédits photographiques de l’image à la une : Peinture représentant la chapelle Notre-Dame de Bon Port, offerte en ex-voto en 1974.



Citer ce billet
bcousin (2024, 13 mars). Les sanctuaires à ex-voto en Provence (2). Pôle Image-Son. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w0js

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search