L’espace céleste des ex-voto de Provence (3)

L’image votive est constituée de deux espaces, l’espace céleste et l’espace humain. Le saint protecteur est toujours situé au registre supérieur de la composition dans un espace généralement délimité par des nuages, ce qui évoque logiquement un Ciel situé au-dessus du monde des humains. Toutefois il est exceptionnel que cet espace céleste prenne la totalité du registre supérieur. Dans une composition en diagonale du tableau, l’espace céleste est situé le plus souvent en haut et à gauche, le ou les personnages humains étant en bas à droite. Si les nuages servent généralement de délimitation entre l’espace céleste et l’espace humain, ils se combinent souvent avec une aura ou une lueur lumineuse émanant du personnage céleste ou l’entourant.

Donateur et personnage céleste sont souvent de taille comparable : cette absence de différence dans la taille est une manière de figurer le lien direct instauré entre les deux mondes, céleste et humain, dont l’ex-voto témoigne. C’est le cas sur cet ex-voto du XVIIe siècle, où la scène humaine se limite à la prière d’action de grâces : la donatrice agenouillée, les mains jointes, fait face au spectateur du tableau, comme sa protectrice, représentée à la même échelle et qui occupe la moitié gauche de la composition.

Ph. 4. Notre-Dame de Grâce à Rochefort. Toile, 38 x 46 cm.

Ph. 4. Notre-Dame de Grâce à Rochefort. Toile, 38 x 46 cm.

Croisement des regards et geste du personnage céleste sont deux façons de montrer la proximité entre protecteur et protégé, et le caractère direct de cette relation. C’est une manière iconographiquement très efficace de signifier, en une image fixe, le récit d’un dialogue instauré entre les deux mondes. Il n’est pas étonnant donc que la convergence des regards figure sur le quart des tableaux, et que la gestuelle divine soit présente dans le tiers des cas. Les ex-voto mettant en scène les suites heureuses d’un accouchement difficile ou la guérison d’un petit enfant grâce à l’intercession de la Vierge à l’enfant offrent des situations privilégiées à ce dialogue. Marie, montrée dans son rôle de mère, peut s’adresser directement à la jeune accouchée, et l’enfant Jésus qui tend les bras en direction des humains est une forme de représentation divine très proche des hommes.

Ph. 5. Notre-Dame des Accès à Crillon. Carton, 31 x 41 cm.

Ph. 5. Notre-Dame des Accès à Crillon. Carton, 31 x 41 cm.

Sur des ex-voto du XIXe siècle où la figuration de l’événement ayant nécessité l’intervention céleste occupe l’essentiel du tableau, les personnages peuvent être représentés à une échelle beaucoup plus réduite, la Vierge n’étant plus alors qu’une silhouette que l’on aperçoit dans un coin du ciel, au-dessus du sanctuaire, et dont la présence opportune protège la vie des victimes d’un versement de charrette.

Ph. 6. Notre-Dame du Beausset-Vieux. Papier, 30 x 49 cm.

Ph. 6. Notre-Dame du Beausset-Vieux. Papier, 30 x 49 cm.

Sur des tableaux votifs montrant des scènes d’accident, où le danger et donc l’intervention céleste s’expriment en un court instant, les peintres ont parfois recours à la représentation d’un rayon lumineux, qui peut prolonger le geste du personnage céleste, et dont la finalité est de matérialiser cette protection salvatrice et fulgurante.

Ph. 7. Notre-Dame du Beausset-Vieux. Carton, 52 x 34 cm.

Ph. 7. Notre-Dame du Beausset-Vieux. Carton, 52 x 34 cm.

Parfois c’est toute présence céleste qui disparaît du tableau : c’est le cas notamment sur certains ex-voto marins où le centre de la scène est occupé non plus par le donateur, mais par le navire en détresse au milieu des éléments naturels déchaînés. Dans les dernières années du XIXe siècle et, plus encore, au XXe siècle, il n’est pas rare que la représentation votive se limite à celle de l’accident, le personnage céleste, dont l’effigie a disparu du tableau, n’apparaissant qu’à travers son invocation dans le texte qui accompagne l’image, comme dans ce tableau votif de 1853 dédié à Saint Maur.

Ph. 8. Eglise paroissiale de La Garde. Toile, 22 x 35 cm.

Ph. 8. Eglise paroissiale de La Garde. Toile, 22 x 35 cm.

 

Cette série de billets rédigée par Bernard Cousin, historien (UMR Telemme Aix-Marseille Université – CNRS), mise en ligne par Véronique Ginouvès (CNRS, UAR3125) en mars 2024, propose une analyse du contenu des images votives dans différents sanctuaires de Provence organisée par thématiques après une introduction générale (1) : Sanctuaires à ex-voto (2), Espace céleste (3), Attitudes de prière (4), Maladie (5), Naissance et petite enfance (6), Risques naturels (7), Vie au village (8), Chutes (9), Accidents du travail (10), Accidents de la circulation (11), Ex-votos marins (12), Ex-voto provençaux atypiques récents (14) ; il sont suivis par un billet qui interroge l’identité des  peintres des ex-votos provençaux. Tous les billets peuvent être lus de façon groupée sous ce lien.

Crédit photographique de l’image à la une : Ph. 5. Notre-Dame des Accès à Crillon. Carton, 31 x 41 cm.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
bcousin (13 mars 2024). L’espace céleste des ex-voto de Provence (3). Pôle Image-Son. Consulté le 17 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/w0jt


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search